SEKKAT, Fouzia

Fouzia Sekkat est une artiste peintre de Fès, la capitale spirituelle du Royaume, notoirement connue dans le monde par la beauté de ses monuments et la richesse de son patrimoine culturel. Au tout début de son parcours artistique, Fouzia Sekkat s’est lancé ce défi : Faire de la peinture un outil majeur pour préserver la mémoire de la ville de Fès de la déchéance. Pour donner corps et âme à ces œuvres, elle procède par une espèce de “collage" à un assemblage harmonieux de matières comme le sable, les carreaux de zellige et les cailloux. Le résultat est beau. Grâce à une recherche laborieuse sur la matière et des “zooms" sur certains détails de l’objet de la toile –une fontaine, un mur, une vieille porte– Fouzia Sekkat parvient à matérialiser dans toute leur splendeur les vestiges du passé. Pari D’ailleurs, dans l’une des toiles où figure un coin d’une ancienne maison, cette jeune artiste au regard silencieux et profond a réussi son pari de préserver de la déchéance une parcelle de la mémoire de la ville de Fès. Ladite maison a, en effet, été rasée en raison de son état de délabrement. D’où, la valeur historique des œuvres de Fouzia Sekkat. Véritable gardienne des monuments de Fès, Fouzia Sekkat nous invite à plonger dans l’univers intérieur d’une ville si belle par la richesse de son patrimoine culturel. Une richesse qui lui a valu d’être classée par l’UNSESCO (organisation des Nations-Unis pour l’éducation, les sciences et la culture) comme “patrimoine universel de l’humanité". Mais pour préserver les monuments de Fès, une action de grande envergure est seule à même d’assurer leur pérennité. Fouzia Sekkat s’active dans ce sens mais elle n’engage pas pour autant une action de défense devant le processus de l’effacement qui mine les monuments de la ville de Fès. Ce qui compte à ses yeux, c’est une certaine vision du monde véhiculée par ces créations, une manière, selon elle, d’appréhender l’appartenance à une mémoire. Outre son occupation professionnelle à titre d’enseignante d’éducation plastique au collège Abdellah Ben Yassine à Fès, sa ville natale, Fouzia Sekkat anime régulièrement des ateliers de peintures pour les jeunes artistes en herbe à l’Institut Français de la ville. Elle compte à son actif plusieurs expositions collectives et individuelles. La dernière en date a été montée lors du Festival des musiques Gnaouas à Essaouira. Et très prochainement, Fouzia Sekkat compte exposer ses œuvres dans une galerie de Casablanca. Extrait de Maroc-Hebdo