ALAMI, Asmae (Née en 1967)

Ce sont des visages et des personnages qu'Asmae Alami confie à l'interprétation d'Abdellah Boukil. On peut dire interprétation comme pour un virtuose qui joue un morceau de musique car même si l'artisan exécute fidèlement l'œuvre choisie, c'est lui le maître du sable et du verre, celui qui a inventé le médium et va l'adapter au désir de l'artiste. Ici, les corps écrits appartiennent au monde d'une intériorité qui se cherche entre silence et verbe, entre les temps perdus, enfouis dans l'histoire. Le penseur de Rodin est-il là pour nous rappeler l'universalité de l'art? Une femme partagée par un sillon qui la déchire se dresse comme un sémaphore. La peau-parchemin s'écrit au présent dans un univers bien réel. Que disent les écritures dont le sens effacé appelle d'autres significations? Propositions ouvertes de l'artiste que le vent du désert ne peuvent balayer. Le sable leur confère une existence durable et la transparence du verre allume un éclair neuf dans l'espace où elle se dresse. C'est sans doute cet élargissement de la vision qu'espérait Asmae Alami en passant de l'œuvre sur toile à celle sur verre. Nicole de Pontcharra Marrakech-Puygiron mai 2010 Exposition "SABLE, écritures et empreintes" à la galerie Agora, Marrakech, vernissage le 05 Juin 2010 à partir de 19h