AMJAHDI, Nezha (Née en 1989)

Nezha n’a pas été à l’école et a eu une enfance malheureuse. Ses parents, illettrés et démunis, ont été contraints de priver cet enfant de son droit légitime à l’éducation, comme cela n’est pas rare dans les campagnes marocaines. Sa chance a été que sa famille « d’adoption » l’a traitée comme ses propres enfants. C’est ainsi que l’amour de la vie, l’espérance et certainement le destin, ont permis à cet enfant, encouragé par un employeur lui-même amateur de peinture, de briser le mur de la pauvreté et de l’ignorance qui semblait être sa destinée. Elle s’est donc mise à peindre tout en assurant ses taches de domestique. Mais si sa vie quotidienne n’a pas été particulièrement heureuse, son œuvre est joyeuse et dégage un certain bonheur et surtout une émouvante innocence. Ses tableaux que l’on peut qualifier d’impressionnistes évoquent en effet la joie de vivre. On y découvre la beauté des êtres, exclusivement des femmes, et des bouquets de fleurs, les couleurs chatoyantes des tapis, et la magie de l’architecture marocaine. Le tout dans une ambiance de chaleur familiale sereine, à l’image de celle à laquelle elle n’a pas eu droit étant enfant. Peintre autodidacte ou spontanée, sa touche « naïve » a été probablement influencée par la célèbre CHAIBIA qui a fait rêver beaucoup de femmes illettrées au Maroc. La jeune Nezha ne s’en cache d’ailleurs pas puisqu’elle reconnaît avoir été « très impressionnée » par Chaibia, au point où à l’âge de 11 ans les membres de sa famille l’appelaient déjà « Chaibia » ; Et Nezha d’ajouter qu’elle a également « un faible pour MATISSE ». Nezha a ainsi gagné sa bataille contre l’ignorance et la pauvreté et a démontré que dans la vie rien n’est joué à l’avance et que l’Homme (et la femme) reste dans, une certaine mesure, maître de son destin. Et on a presque envie d’ajouter « à condition que le destin (ou les circonstances) lui soit favorable ». Nezha a organisé sa première exposition en décembre 2003 à Casablanca, très bien accueillie par la critique. Elle a depuis fait l’objet de reportages Télé très favorables (2M, RTM, Al Arabya ). Son travail et son évolution nous étonnent jour après jour. Et même si elle a tout son avenir devant elle, tout laisse penser qu’elle va faire beaucoup parler d’elle dans un…... très proche avenir.